Le défi a commencé !

Le rendez-vous est désormais bien inscrit dans le calendrier. A partir du vendredi 1er novembre, pour la quatrième année consécutive, les fumeurs français sont invités à se faire aider et à s'encourager mutuellement pour arrêter la cigarette. 

Le Ministère des Solidarités et de la Santé et Santé publique France, en partenariat avec l’Assurance Maladie, ont donné le coup d’envoi de la 4e édition de #MoisSansTabac. #MoisSansTabac, c’est un défi collectif qui propose à tous les fumeurs d’arrêter pendant un mois avec le soutien de leurs proches 

Une inscription sur la plateforme dédiée offre aux futurs ex-fumeurs divers petits bonus: un kit d’aide à l’arrêt, un accompagnement par mail tout au long du mois et un programme d’aide personnalisé sur application mobile. Celui-ci donne en temps réel les bénéfices de l’arrêt pour la santé... et le portefeuille.

242.000 participants en 2018

Depuis 2016, année de la première édition, l’initiative a enregistré un total de 580.982 inscriptions. Quant à l’édition 2018, elle a été « couronnée de succès », se félicite Santé publique France dans un communiqué. L’année passée, un peu plus de 242.000 personnes se sont inscrites (53% de plus qu’en 2017), 86.000 ont téléchargé l’application et 21.000 ont eu recours au « 3989 », la ligne téléphonique de Tabac Info Services.

Combien ont réellement arrêté de fumer ? 

De nouvelles données éditées par Santé Publique France montrent aujourd’hui l’efficacité de #MoisSansTabac : parmi les fumeurs ayant fait une tentative d’arrêt fin 2016 lors de la première édition, 6% à 10% d’entre eux étaient toujours abstinents un an plus tard alors que  les taux habituellement observés dans les études scientifiques sont de 3% à 5% lors de tentative d’arrêt sans aide extérieure. Ainsi arrêter le tabac lors de l’opération multiplie par 2 la réussite du sevrage tabagique à 1 an, par rapport aux taux de succès observés dans la littérature pour des tentatives d’arrêt sans aide extérieure.

Des bénéfices immédiats

Si le Mois sans tabac n’est pas la solution miracle pour arrêter de fumer, il peut donner à certains un petit coup de pouce. C’est aussi l’occasion de se pencher sur les différents types d’aide au sevrage (patchs nicotiniques, gommes à mâcher, cigarette électronique, inhaleurs, médicaments) et de choisir celui qui convient le mieux. 

Depuis le 1er janvier 2019, les substituts nicotiniques sont remboursés à 65 % par l’Assurance Maladie. Le ticket modérateur peut être pris en charge par votre complémentaire santé. Le remboursement de ces traitements a été simplifié car il n’est plus soumis à un plafonnement annuel (150 € par an auparavant), et les pharmacies peuvent désormais pratiquer la dispense d’avance de frais pour ces produits.

 

Plus d'informations sur et rejoindre le dispositif : #MoisSansTabac