actions PDP 1

Agir ensemble en faveur du maintien en emploi...

La désinsertion professionnelle, c'est quoi ?

C’est le risque pour un salarié souffrant d’une problématique de santé, d’origine professionnelle ou non de perdre son emploi.

Pour 5% des salariés suivis par les médecins du travail, se pose la question de l’aptitude à occuper leur poste (chiffre CARSAT).

Ce sont donc plus de 4000 personnes environ, qui sont susceptibles de perdre leur emploi pour des raisons de santé et probablement plus chaque année, si nous ne parvenons pas à renforcer et à améliorer la coordination des actions de tous les acteurs de la désinsertion en direction des personnes présentant un risque.

Un groupe de travail a donc été initié en ce sens.

Son objectif :
Eviter, prévenir la désinsertion professionnelle et contribuer au maintien dans l’emploi des salariés.

La dynamique de maintien en emploi...

Le médecin du travail et son équipe pluridisciplinaire s’inscrivent dans cette dynamique
de partenariat. Leur proximité favorisant le traitement efficace des dossiers pris en charge.

Votre service de santé au travail agit afin d’améliorer :
  • le travail en réseau avec les différents partenaires de la Prévention de la Désinsertion Professionnelle ;
  • la réactivité et l’efficacité, mises en œuvre dans chaque intervention ;
  • l’information du salarié, mais également des chefs d’entreprises sur les enjeux de la Prévention de la Désinsertion Professionnelle et ses différentes articulations.

Une action du CPOM

L’action « Maintien en emploi » est inscrite dans le cadre du CPOM (Contrat Pluriannuel d’Objectifs et de Moyens) 2014-2019 signé avec la DIRRECTE et la Carsat Nord-Est.

Le CPOM c'est le prolongement au niveau local des plans nationaux et régionaux de santé au travail qui visent à :
  • mettre en œuvre les priorités d’actions du projet de service pluriannuel et faire émerger des bonnes pratiques ;
  • améliorer la qualité individuelle et collective de la prévention des risques professionnels et des conditions de travail
  • mutualiser, y compris entre les services de santé au travail, des moyens des outils, des méthodes, des actions, notamment en faveur des plus petites entreprises ;
  • cibler des moyens et des actions sur certaines branches professionnelles, en faveur des publics particuliers ou sur la prévention des risques spécifiques ;
  • permettre le maintien dans l’emploi des salariés et lutter contre la désinsertion professionnelle.